jeudi 8 mai 2008

Cérémonie du 08 mai.

La cérémonie commémorative de 08 mai 1945 s'est déroulée, sous un soleil radieux, en présence des autorités, des élus, des représentants des anciens combattants, des sapeurs pompiers, de la fanfare de Maisse, et de quelques habitants.
Après le dépôt de gerbes, un hommage est rendu au courdimanchois morts pour la France, puis la lecture du message, reproduit ci-après, de Monsieur le secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants est donnée.
L'ensemble des participants, remerciés, ont été convié à se désaltérer dans la salle du conseil municipal.


Message de M. Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants pour le 63ème anniversaire du 08 mai 1945.
Nous commémorons aujourd'hui le 63ème anniversaire de la fin des combats de la Seconde Guerre Mondiale en Europe.
En cette journée de souvenir, nous honorons en premier lieu les victimes, civiles et militaires de ce conflit meurtrier. Notre pensée va en particulier à tous les déportés, aux internés, aux fusillés, aux prisonniers et victimes du S.T.O., à toutes les populations annexées ou déplacées et à toutes les familles endeuillées par la guerre.
Nous exprimons notre gratitude à tous le combattants des pays Alliès qui sont morts pour libérer notre pays.
Nous rendons également hommage à l'acte décisif du général de Gaulle, le 18 juin 1940, qui comprend au milieu de la débâcle la nécessité pour la France de rester dans la guerre. C'est à ses compagnons et à tous les Français Libres qui ont combattu avec lui aux cotés des Alliés sur terre, sur mer et dans les airs, que nous rendons hommage aujourd'hui.
Nous n'oublions pas, enfin, l'apport décisif des mouvements de la Résistance intérieure. En ce jour anniversaire de la victoire contre le nazisme, souvenons-nous du sacrifice de ces femmes et de ces hommes qui préfèrent mourir libre plutôt que de vivre enchaînés.
Au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, demeure le Génocide perpétré par l'Allemagne nazie et ses complices contre les juifs. Alors que renaît parfois la tentation de banaliser ce crime ou de falsifier l'histoire, rappelons encore et toujours, que ce crime contre l'humanité ne peut être oublié et qu'il ne doit pas être oublié.
Le 08 mai 1945, c'est aussi un monde nouveau qui se dessine, porteur d'espoir. Avec la charte des Nations Unies adoptée à San Francisco, renaît le vieux rêve d'une humanité vivant réconciliée, dans la concorde et l'harmonie. Enfin, c'est l'ambition d'une Europe unie par un projet politique pacifique qui se concrétise, avec le prémices de la construction européenne.
A l'heure où la France s'interroge sur son rôle dans le monde, méditons les enseignements de ce XXème siècle de fer.
Méditons le message de ces hommes, tantôt illustres, tantôt méconnus, qui se sont levés durant cette guerre pour refuser la défaite et préserver nos libertés.
Meditons le message des architectes et des bâtisseurs de paix qui ont oeuvrés pour un monde de progrès, aspirant au meilleur de l'homme.
Jean-Marie Boekel.