vendredi 26 décembre 2008

Obsèques d'Yvonne Daget – 26 décembre 2008.

Vous trouverez, ci-dessous, le texte de l'allocution lue lors des Obsèques d'Yvonne Daget.

Ceux d'entre nous qui ont eu la chance de la connaître se souviendront de sa gentillesse, de sa disponibilité et de son attention.

---------------------------------------

Au nom du conseil municipal, au nom des habitants de notre village, je tiens à exprimer aux enfants d'Yvonne, Josette et Jean-Pierre, à ses petits enfants, Olivier et Christelle, à ses arrières petits enfants ainsi qu’à toute sa famille, le chagrin profond que nous partageons tous.

Après avoir passé son enfance à Courdimanche et fréquenté l'école communale qu'elle décrivait si bien dans le calendrier 2007 de notre commune, Yvonne rencontra, dans le cadre de ses activités professionnelles, Pierre Daget qui allait devenir son époux, à Courdimanche, le 6 juillet 1946.

Le couple s'installe à Paris puis, en 1974, fait construire, en prévision de ses vieux jours, un pavillon rue des Belles Femmes qu'il utilise comme résidence secondaire jusqu'à ce que Pierrot prenne sa retraite, Yvonne mettant alors fin à ses activités professionnelles.

Tous deux résident alors définitivement à Courdimanche et participent activement à la vie de la commune en répondant toujours présent lors des animations organisées.

Yvonne a été élue Conseillère Municipale en 1995 lorsque Pierrot, après deux mandats, n'a pas souhaité se représenter aux élections.

J'ai donc eu l'honneur d'effectuer mon premier mandat à ses côtés et ai pu alors apprécier sa disponibilité, sa simplicité, sa gentillesse et sa perpétuelle bonne humeur.

Toujours attentive aux besoins des autres, s'est tout naturellement qu'elle participa au CCAS.

L'an passé, Yvonne eut la joie d'assister à l'union de sa petite fille, Christelle.

Ce fut la dernière fois qu'elle entra dans la Mairie qui, pour elle, restait son école.

Aujourd'hui, alors qu'Yvonne va retrouver Pierrot, je me souviens du sourire qui illuminait alors son visage.

Je vous invite à vous rappeler des moments forts de son existence et vous demande de bien vouloir observer, en sa mémoire, une minute de silence.

Yvonne, nous ne t'oublierons pas.